avril 2018

Un Roumain pressenti pour le prix Nobel de médecine

Il serait « l’un des plus brillants chercheurs né en Roumanie ». Albert-László Barabási, vient de se voir décerner le titre de Doctor Honoris Causa Scientiarum à l’université de l’Ouest à Timişoara. C’est la première fois qu’il reçoit un titre honorifique de ce niveau en Roumanie, son pays d’origine. Ce chercheur à la Northeastern University (Boston) fait partie des favoris pour le Nobel de médecine.

Albert – Lászlò Barabási a influencé la méthodologie scientifique globale, en étudiant les systèmes complexes d’une façon totalement nouvelle, ouvrant de nouvelles perspectives de recherche dans des domaines de connaissance extrêmement divers. Physicien à l’origine, sa façon d’envisager la physique pourrait aussi impacter les sciences de la nature, les sciences sociales, et les sciences de la vie ; même la frontière presque imperméable entre sciences et culture populaire pourrait devenir poreuse. Fondateur de la théorie des réseaux – depuis les réseaux cellulaires jusqu’à l’Internet et aux réseaux sociaux – Barabási a intrigué les biologistes, a fâché les sociologues, et a provoqué les économistes. Jusqu’au moment où tous ont dû reconnaître l’importance de ses idées, et le génie de ses intuitions.

Par la suite sont venus la consécration et le succès : « Popular science » dit a son sujet qu’il est l’homme qui pourrait conduire le monde. Ses travaux sur les réseaux complexes ont été présentés largement par les revues les plus prestigieuses, de « Nature » et « Sciences » au « New-York times », et par les médias du monde, la BBC ou CNN. Il est probablement le plus titré des chercheurs nés en Roumanie, écrit sur son blog Marius Coşmeanu, traducteur en roumain de l’ouvrage de Barabási intitulé « Linked – la nouvelle science des réseaux ».

Barabási est né à Cârţa (département de Harghita, Roumanie), en 1967. Son père, László Barabási, était historien, directeur de musée, et écrivain. Mais le régime communiste de l’époque le mute pour raisons politiques à un emploi de contrôleur de bus. Sa mère, Katalin Keresztes, a enseigné la littérature, puis est devenue directrice d’un théâtre pour enfants.

Barabási remporte en deuxième année de lycée l’olympiade locale de physique, et étudie entre 1986 et 1989 la physique et l’ingénierie à l’université de Bucarest. C’est pendant ces années d’étudiant qu’il commence la recherche sur le thème de la théorie du chaos. En 1989, il émigre en Hongrie avec son père. Il continue ses études à Budapest, et en 1991 termine son Master à l’université Eötvös Loránd.

Il est admis en physique à l’université de Boston, où il obtient le doctorat en 1994. Après un post-doctorat au Centre de recherches Thomas J. Watson d’IBM, Barabási rejoint l’équipe enseignante de l’université Notre Dame en Indiana. Nommé professeur de physique en 2000, à l’âge de 32 ans, il devient alors le plus jeune professeur en titre de cette université. En 2004, il fonde le Centre de recherche des réseaux complexes.

Entre 2005 et 2006, il est professeur invité à Harvard, et en automne 2007, il quitte Notre-Dame pour devenir professeur émérite et directeur du Centre Sciences et Réseaux de l’université Northeastern, et se rapproche du Département de médecine de la Faculté de Harvard.

Barabási n’a pas coupé les liens avec la Roumanie, et revient dans son pays natal au moins deux fois par an.

[source : Adevarul]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Une physicienne roumaine invente le métal le plus dur au monde
(3/fév./2020)
Emilia Moroşan, professeur assistante à la Rice university, a réussi à produire un alliage d’or et (...)
La Roumanie, championne du monde de robotique, au FIRST Global Challenge 2018
(23/aoû./2018)
L’équipe roumaine de robotique RobotX Hunedoara est l’auteur des vraies performances pour la (...)
Un chercheur roumain du MIT conçoit un modèle du futur pour Lamborghini
(8/jan./2018)
Il a quitté Fagaras (Roumanie) avec une bourse d’études de l’Université de Princeton, et une (...)
Deux jeunes roumains primés lors d’un concours de la NASA
(1er/avr./2017)
Tudor Coman, élève au Lycée international d’informatique de Bucarest, a remporté le premier prix, (...)
La Roumanie médaillée au concours mondial de robotique aux USA
(6/mai./2016)
Les lycéens roumains ont obtenu la 3e place au Championat mondial de robotique FIRST Robotics (...)
Roumanie : quatre universités dans le classement QS 2015
(2/nov./2015)
Photo : l’Universtité de Bucarest. La Roumanie est présente cette année dans le classement QS (...)
La Roumanie championne aux Olympiades de mathématiques 2015
(20/jui./2015)
Le groupe d’étudiants roumains qui a participé à l’Olympiade internationale de mathématiques en (...)