novembre 2012

Chercheurs roumains et prix Nobel de médecine

[photo : Romania Libera]

A l’occasion du centenaire de la naissance du seul Roumain récipiendaire du prix Nobel de médecine, George Emil Palade, un symposium a été organisé par l’Académie roumaine de sciences médicales, en collaboration avec l’Institut de biologie et de pathologie cellulaire (IBPC) "Nicolae Simionescu".

George Emil Palade [1912-2008, NDLR] avait effectué des recherches aux Etats-Unis, à l’Institut Rockfeller de New York et à l’université Yale de New Haven, et avait reçu le Nobel de médecine pour la découverte des ribosomes.

L’IBPC, Institut de biologie et de pathologie cellulaire "Nicolae Simionescu", a été créé par les professeurs Nicolae et Maya Simionescu, élèves et proches collaborateurs de George Emil Palade, et il a été inauguré en1979. "Dans cet Institut, l’esprit, les concepts, l’excellence de George Emil Palade sont toujours présents, et se transmettent avec succès dans d’autres domaines – cellules endothéliales, arthérosclérose, maladies cardio-vasculaires… ", a déclaré le Président de l’Académie des sciences médicales.

Le Président de l’Académie médicale roumaine, le professeur Irinel Popescu, déclarait récemment que deux chercheurs roumains qui travaillent aux Etats-Unis, Victor Velculescu et George Călin, auraient le potentiel pour le prix Nobel de médecine. Ces chercheurs travaillent respectivement à l’université Johns Hopkins de Baltimore et à l’université du Texas à Houston.

"Des chercheurs roumains avec le même potentiel que George Emil Palade existent actuellement. Je pourrais citer Victor Velculescu et George Călin. Le docteur Velculescu, professeur à l’université John Hopkins du Maryland, a mis au point le premier test génétique au monde capable d’identifier en partant d’une simple analyse de sang les biomarqueurs spécifiques des tumeurs. Les recherches de George Călin, dans le champ de l’oncologie, sont considérées parmi les plus intéressantes pour la compréhension des mécanismes moléculaires lors de l’apparition d’une tumeur. Je pourrais aussi citer Dan Duda." énumère Irinel Popescu. [source : Romania Libera]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
De l’or pour des médecins roumains au concours international Eureka, à Bruxelles
(23/nov./2015)
Une équipe de médecins de l’Hôpital militaire central de Bucarest a remporté la médaille d’or au (...)
Roumanie : un IPhone pour détecter les cancers de la peau
(31/aoû./2011)
Une équipe de deux dermatologues et deux mathématiciens roumains travaillent à une nouvelle (...)
Hôpitaux et cliniques privés : les investisseurs s’étendent en Roumanie
(25/jan./2011)
Les managers de l’industrie de la santé ont inclus dans leur business plan d’autres villes que (...)
Les pharmacies et la commercialisation des médicaments en Roumanie
(24/nov./2010)
Environ 40 distributeurs se partagent le marché roumain de la distribution pharmaceutique. Le (...)
Roumanie : nouvelles cliniques cherchent des medecins stars
(26/avr./2010)
Les réseaux de cliniques privées roumains ont annoncé des investissements dans différents (...)
59 cas de grippe H1N1 en Roumanie
(24/jui./2009)
Le gouvernement roumain a confirmé deux cas supplémentaires de grippe H1N1, vendredi dernier, ce (...)
Roumanie. Les maladies qui affectent les Roumains
(29/aoû./2008)
"Les risques de la vie moderne. Les maladies qui affectent les Roumains" est le titre d’un (...)