mai 2022

Emploi : le burn-out et la "grande démission" ont également atteint la Roumanie

Les revendications à l’origine du 1er mai, qui mettaient l’accent sur la limitation du temps de travail à 8 heures, sont bien plus volatiles en réalité, y compris en Roumanie. De plus en plus d’employés accusent le surmenage au travail, et des phénomènes tels que le burn-out ou la "grande démission" ont également atteint la Roumanie.

Plus de 20 % des quelque 2700 salariés en Roumanie étaient prêts à démissionner sans avoir une autre offre d’emploi en échange, selon une étude menée en janvier 2022.

Actuellement, en Roumanie, "la durée normale du travail est de 8 heures par jour et de 40 heures par semaine", selon le Code du travail. Le temps de travail maximum autorisé est de 48 heures maximum par semaine, plus les heures supplémentaires.

En réalité, de nombreux employés travaillent au-dessus de ce niveau, et ceux qui ont travaillé à domicile pendant la pandémie ou continuent de le faire sont deux fois plus susceptibles de dépasser les heures normales de travail, selon Eurofund (agence européenne de surveillance des conditions de vie et les conditions de travail).

Le burn-out

Le surmenage et même l’épuisement professionnel - épuisement physique, mental et émotionnel, résultant d’un stress à long terme - sont des phénomènes qui augmentent d’une année sur l’autre en Roumanie, selon les experts.

"Si nous terminons en 8 heures, nous ne respecterons pas le délai. Le programme de 8 heures est une utopie"

Adriana et Ramona sont collègues dans un service d’exploitation donné par une multinationale. Depuis quelque temps, le programme de 8 heures est devenu plus un beau rêve voire une utopie. Que je travaille à domicile ou au bureau, les heures supplémentaires sont devenues une règle.

"Vous ne pouvez tout simplement pas terminer toutes vos tâches, bien faites, dans un intervalle de travail normal. Vous pouvez poser le stylo au bout de 8 heures, rentrer chez vous, mais vous ne respecterez pas le délai", explique Adriana.

"La charge de travail dépasse tout simplement le nombre de personnes. Le volume a augmenté, et parallèlement certains collègues sont partis, sans que d’autres ne les remplacent. Parfois, vous vous retrouvez simplement épuisé mentalement et émotionnellement, vous avez juste envie de pleurer", avoue Ramona.

"Le nombre de démissions en 2021 a été inimaginable !"

Un phénomène plus récent que le burn-out, mais qui a pénétré de manière foudroyante en Roumanie, l’an dernier, a été la "grande démission". La vague de démissions sans précédent en 2021 aux États-Unis - enregistrée notamment chez les 30-45 ans - a également trouvé un correspondant en Roumanie.

Selon Hotnews.ro, 450.000 démissions ont été enregistrées – principalement dans les secteurs de la restauration, de la construction et du commerce – ce qui est un record presque improbable dans l’histoire récente, a déclaré le PDG d’Ejobs, Bogdan Badea.

D’ailleurs, une étude menée par la société de recrutement en ligne en début d’année montrait que 21% des près de 2700 répondants étaient prêts à abandonner leur emploi, sans avoir d’autre offre à ce moment-là.

source : Europa Libera România

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : le chômage augmente au premier trimestre 2011
(17/aoû./2011)
Le taux de chômage en Roumanie, d’après le Bureau International du Travail, était de 7,6 % au (...)
Genpact va embaucher 160 diplômés en Roumanie, à Bucarest et Cluj
(18/mai./2011)
Genpact Roumanie, fournisseur de services pour les affaires et de services BPO (Business (...)
Genpact va embaucher 160 diplômés à Bucarest et Cluj
(13/avr./2011)
Genpact Roumanie, fournisseur de services pour les affaires et de services BPO (Business (...)
Google va embaucher en Roumanie en 2011
(26/déc./2010)
Google Roumanie va embaucher, d’ici la fin de l’année prochaine, environ 7 à 8 personnes, en (...)
Roumanie : manifestations à Bucarest contre les mesures anti-crise
(22/sep./2010)
[photo Agerpres] A Bucarest, après le meeting organisé par la fédération syndicale Sanitas (...)
Roumanie : grève générale dans le secteur public
(31/mai./2010)
Les employés du secteur public roumain ont entamé une grève générale lundi, avec la participation (...)
Les retraités roumains-canadiens pourraient bénéficier d’une double retraite
(12/avr./2010)
Les Roumains installés au Canada pourraient percevoir la retraite cumulée lors de leurs années de (...)