décembre 2003

La Roumanie a fêté ses 85 ans le 1er décembre 2003 lors de la Journée Nationale

Les roumains ont célébré lundi 1er décembre la Journée Nationale - 85 ans depuis la Grande Union. Comme d’habitude, le point central de la fête a été la ville d’Alba Iulia, où les manifestations ont attiré un grand nombre de personnalités politiques, mais aussi des milliers de citoyens, encadrés par des forces de l’ordre importantes et des mesures de sécurité sans précédent. A cet événement ont participé le président Ion Iliescu et le Premier ministre Adrian Nastase. Des milliers de gens se sont donnés rendez-vous sur la "Place du Tricolore", où l’on a dansé la traditionnelle "hora". Ensuite les gens ont essayé d’entrer très nombreux dans la Cathédrale de l’"Union Nationale", où une messe a été célébrée par un nombre impressionnant de prêtres.
Un autre élément important de la journée a été "la réception des estafettes" dans la salle de l’Union : on a reconstitué le moment de l’arrivée à Alba Iulia des messagers des cités royales, qui portaient l’adhésion à la Grande Union.
Tout cela a été suivi par l’habituelle parade militaire, puis un repas.

Un peu d’histoire :
On dit que l’Union a été réalisée par le peuple, mais elle n’aurait pas été possible sans l’effort des personnalités marquantes de cette époque. Sans un effort politique antérieur, suivi d’un effort diplomatique, l’acte de la constitution de la Grande Roumanie n’aurait pas été reconnu. A Alba Iulia, les figures centrales ont été les élites du Parti National Roumain - Iuliu Maniu, Gheorghe Pop de Basesti, Alexandru Vaida, Vasile Goldis, Stefan Cicio-Pop, Theodor Mihali et Aurel Vlad.

L’assemblée Nationale de tous les roumains de Transylvanie, Banat, et le Pays Hongrois, réunis au 1er décembre (en fait le 18 novembre, d’après l’ancien calendrier), a été présidée par Gheorghe Pop de Basesti. A Alba Iulia ont été réunis plus de 1800 délégations choisis et environ 100000 personnes venus approuver l’union avec la Roumanie. L’assemblée a été ouverte par Stefan Cicio-Pop, président exécutif du Conseil National Roumain, formé un mois avant ; après, Ioan Suciu a présenté le rapport de la commission de validation, et Vasile Goldis a lu la résolution de l’union. Une fois adoptée la résolution qui proclame l’union de la Transylvanie avec la mère patrie, le deuxième jour ont été choisis les organes provisoires du pouvoir d’état : le Grand Conseil National et le Conseil Dirigeant - pouvoir exécutif présidé par Iuliu Maniu.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Doina Cornea, symbole de la résistance anticommuniste roumaine, s’est éteinte
(6/mai./2018)
Doina Cornea, l’ex-dissidente du régime communiste roumain, Doina Cornea, est décédée à l’âge de (...)
Rencontre entre le Président roumain et Donald Trump à la Maison Blanche
(10/jui./2017)
Le Président roumain Klaus Iohannis a été reçu en visite officielle à la Maison Blanche par Donald (...)
Le journaliste Luca Niculescu, nommé ambassadeur de Roumanie en France
(6/déc./2015)
Le journaliste Luca Niculescu, rédacteur en chef à Radio France International Roumanie, va (...)
Soutiens à Charlie Hebdo en Roumanie suite à l’attentat
(8/jan./2015)
11 janvier 2015 Le président de la Roumanie, Klaus Iohannis, a participé ce dimanche à la (...)
L’ex-Roi Michel de Roumanie : "pas de politique sans éthique"
(26/oct./2011)
[photo : Agerpres] En 1947, le régime communiste a fait abdiquer le Roi Michel de Roumanie. (...)
La Roumanie se souvient : Pitesti, la rééducation par la torture
(15/oct./2010)
Des dizaines de chercheurs et d’historiens roumains et étrangers assistaient Pitesti à la 10e (...)
La Roumanie fête le 20e anniversaire de la Révolution de 1989
(22/déc./2009)
[photo : Agerpres] Il y a vingt ans, des mouvements de protestation contre le régime (...)